Alain Fabre

 

 

 

Fabre

Roman policier

Blobfish : Un caïd du milieu lillois, surnommé Blobfish à cause de sa laideur, fait assassiner ceux qui ont le malheur de ne pas se plier à ses dictats. Les morts violentes, dont il semble être l'ordonnateur, se multiplient Lorsqu'il est, à son tour, assassiné, le commissaire Dezuiver et son équipe ont le choix entre de trop nombreux personnages qui avaient toutes les raisons de l'éliminer de la scène du crime organisé.

Ombres chinoises :Un résident d'une des communes de la banlieue lilloise trouve un coffre    d'osier devant sa porte. À l'intérieur, le corps d'une jeune fille sans aucun élément pour l'identifier. Seul détail exploitable, la camionnette de livraison d'un établissant fournissant des plats chinois à domicile. Peu de temps après, son conducteur est retrouvé assassiné en forêt de Phalempin, près de Lille.

Grenouille : Lorsqu'on découvre le cadavre d'une femme, assassinée avec le même procédé et la même mise en scène qu'une précédente victime, on peut penser à un criminel psychopathe ou à un tueur en série. Lorsque les victimes semblent être choisies au hasard, qu'on ne trouve aucun lien entre elles, que le mobile est indécelable et que le seul indice est le mot "Grenouille" prononcé, avant de mourir, par une des proies du tueur, l'enquête semble devoir être longue et difficile

Lucifer a plus de douze apôtres : Rechercher un homme dont on sait simplement que le chien s'appellerait "Charly" ou "Charlie", voilà une mission qui ne manque pas de surprendre l'équipe du commissaire Dezuiver.Mais trouver un cadavre dans un cimetière, quoi de plus normal ? Mais si ce cadavre est nu, qu'il a été déposé sur une des pierres tombales et que sa découverte fait suite à des profanations dans plusieurs cimetières du Nord et de Belgique, voilà qui justifie une enquête de la Police Judiciaire de Lille.

Bon suaire : Lorsque le commissaire Dezuiver, de la Police Judiciaire de Lille, reçoit une lettre de menaces signée "Bon suaire" à l'aide d'une police de caractères présentant des petits fantômes, il croit à une plaisanterie.Pourtant, il faut bien se rendre à l'évidence, ce maniaque, animé par une haine profonde, irrationnelle, s'attaque à tous ceux que le commissaire aime, sa fille et ses amis, aussi bien qu'à lui-même.

Prosit : Chaque soir, après avoir bu quelques bières au "Bar à Tintin", Prosit proclame qu'il était innocent du viol dont il a été accusé et pour lequel il a passé de longues années en prison. Vérité ou propos d'ivrogne ? Le commissaire Dezuiver, à qui il s'est confié, arrivera-t-il à démontrer cette innocence alors que Prosit se trouve mêlé à une affaire de meurtre?

C’est une lampe qui s’éteint. : Yuliana a été enlevée de Moldavie et, après un « dressage » en Turquie, elle a été vendue à un proxénète lillois connu sous le surnom de « Hamster ». Elle a peur lorsqu’elle arpente les trottoirs de la capitale des Flandres. Elle se confie au Lieutenant Mayline Stégers, de la police judiciaire. Cette jeune femme de vingt-cinq ans lui promet de la tirer des pattes de son proxénète.