Jean-François Zimmermann

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                  

Romans historiques

Le roi des Halles

François de Vendôme, duc de Beaufort et petit-fils d’Henri IV, croupit dans la geôle froide et humide de la tour d’en-bas de la forteresse de Pignerol. Il a été incarcéré au cours de l’été 1669, sans jugement, sans lettre de cachet et sans motif signifié. Un autre gentilhomme d’exception s’y trouve déjà depuis quatre ans : le surintendant Nicolas Fouquet. Peu de temps après, un troisième personnage les rejoint : le comte de Lauzun. Tous trois ne rêvent que d’évasion. Selon la version officielle, le duc de Beaufort, Amiral de France, surnommé « le roi des Halles», serait mort en héros à Candie lors d’un violent affrontement contre les Turcs. Mais le voilà mis au secret le plus absolu. Sa cellule est close de trois portes. De l’unique fenêtre, il ne peut apercevoir que le ciel. En dehors de son geôlier, le gouverneur Saint-Mars pour lequel il se prend d’amitié, il ne peut parler avec personne et est contraint de dissimuler son visage d’un masque de velours noir. Il ignore tout des raisons de sa présence à Pignerol et ne peut que supputer détenir à son insu un secret d’état susceptible de mettre en péril la couronne royale. La cellule du duc de Beaufort est un huis-clos entre lui-même et son geôlier, Saint-Mars, où le temps est immobile. A l’insu de son gardien, il entreprend de rédiger ses mémoires à l’intention de son neveu, Philippe de Vendôme. Ses écrits vont nous révéler un personnage attachant poursuivi par la haine farouche de deux cardinaux successifs, et victime de l’absolutisme royal. Digne petit-fils d’Henri IV dont il hérite le franc-parler et la joie gourmande de vivre, il n’aura de cesse de faire valoir cette naissance qui, quoique bâtarde, n’en est pas moins davantage bourbonienne que celle de Louis XIII, fils de la florentine Médicis

Editions de Borée, novembre 2018

Roi des halles couv 9782812923395 3

Rendez-vous au Pré-aux-Clercs

Les fils du comte Christophe de Courcelles sont réputés être jumeaux. François, le premier né, a tous les droits et rejoindra les Mousquetaires du Roi. Raphaël, le cadet, n’a d’autre choix, à son plus grand désespoir, que d’épouser la carrière ecclésiastique.

Une inimitié grandissante s’est pernicieusement installée entre les deux frères que tout oppose. Lorsque la Fronde prend sa pleine ampleur, François est fidèle à la reine-mère Anne d’Autriche, régente jusqu’à la majorité de Louis XIV, secondée par Mazarin, tandis que Raphaël, devenu la meilleure lame du royaume, participe très activement à la rébellion.

Un terrible secret, qui pourrait bien mettre la couronne en péril, risque d’être étalé au grand jour. Inéluctablement, François et Raphaël en viendront à s’opposer après une folle course-poursuite. Comme dans une tragédie, la mort est au bout du chemin, au Pré-aux-Clercs, lors d’un duel sans merci. Lequel des deux en sortira vivant ?

Dans un rythme soutenu digne des romans d’Alexandre Dumas, Jean-François Zimmermann restitue avec précision une période trouble de l’Histoire de France, la Fronde, menée et combattue par des personnages hauts en couleur, d’une criante vérité.

Editions De Borée, novembre 2017

1e re de couv rdv scanne e

Le mépris et la haine

Guy de Porcon est le fils du comte. Tanguy Cloarec est le fils du garde-chasse. D’un côté, la morgue, puis le mépris, de l’autre, la révolte, puis la haine.

« - Tanguy, il ne faut plus penser à Émilie. Je comprends ta souffrance. Je compatis et je t’envie. J’envie le temps de ta jeunesse, ce temps durant lequel nulle montagne ne paraît infranchissable. Et pourtant, les versants qui séparent nos deux mondes, le mien et le tien, le sont, infranchissables. Entre les serviteurs et leurs maîtres, ils existent depuis si longtemps ! Guy va épouser Émilie. Il ne la mérite pas, je te l’accorde, mais la tête a bien peu de place dans les choses de l’amour car celles-ci se logent du côté du cœur. Le notaire arrange ce genre d’affaires bien mieux que le cœur ne pourrait le faire. »

Fidèle au XVIIème siècle dont il épouse la langue avec bonheur, Jean-François Zimmermann sait glisser habilement la fiction romanesque dans les pans inexplorés de l’Histoire en prenant garde de respecter celle-ci.

 

 

 

 

Le Crépuscule du Roi-Soleil – Trilogie 

 Tome 1 : L'apothicaire de la rue de Grenelle

Alexandre Lasalle, médecin et apothicaire, est sans illusion sur l’efficacité de la médecine enseignée par la Faculté. Son humanisme l’amènera à pratiquer l’alchimie - cet art qui commerce avec le diable – pour découvrir l’or potable, le remède universel...

Prix du Roman des Écrivains bretons 2011

Tome 2 : La Rivière d’or

L’histoire, qui se déroule à la fin du XVIIème siècle, se situe pour partie en France, pour partie en Hollande, et pour partie aux Indes Orientales. Elle met en scène trois frères que tout oppose. Tous trois ont de bonnes raisons de se détester et de haïr le Roi-Soleil. Rien ne dispose ces trois destins, que la vie a séparés, à se croiser de nouveau. Et pourtant, les trois frères vont se retrouver, après bien des péripéties aussi aventureuses qu’inattendues, à bord du même vaisseau, quelque part dans l’Océan Indien. Le crépuscule du Roi-Soleil est proche. Cette lente agonie sera-t-elle facteur de rapprochement entre les trois frères ?

Tome 3 : Libertas

Désormais réunis, les trois frères vont poursuivre leurs aventures dans l’océan indien. Leur chemin va croiser celui d’un marin rochelais, épris de liberté, qui rêve de créer une république dans une île paradisiaque quelque part au Nord de Madagascar. Basé sur des faits réels, ce récit est un roman d’aventures maritimes où se mêlent passion de la mer, combats et utopie d’un monde meilleur.

 

L’ombre de Dieu

Thibaud, fils d’un obscur paysan des Bauges, fasciné par les livres, accède à la connaissance en toquant l’huis d’un monastère. Une vie qui paraissait réglée va être bouleversée par la découverte de l’amour terrestre. Défroqué et banni, en quête d’indulgences, il rejoindra la cohorte des pèlerins de la première croisade. Il découvrira Byzance, son peuple, son art de vivre, connaîtra le fracas des batailles. À la fois grande fresque historique, quête spirituelle et roman d’aventure, ce récit, sans concession à la vérité historique, incite à la réflexion sur la grandeur de l’homme et aussi sur sa folie

Mep couv mepris

Nouvelles

Sol’Air N°14 avec « La mémoire de papier » (1997)

Le livre des Nouvelles d’avant 2011 avec « Des ergs et des regs » (1999)

Florilège des 20 premiers Grand Prix Béranger de Frédol (2010)

Horizon N° 53 chez Encres Vives avec « La Mémoire de Papier » (2011)

« Fallait-il que je t’aime »