2017

Centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil - août 2017

Le Duo "Audrey Ferraro - Thierry Moral" a très bien marché !

Dans le cadre d’une collaboration avec l’ADAN, la rencontre littéraire a eu lieu le mercredi 2 août, à la bibliothèque du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais. Les détenus n’étaient pas nombreux mais les échanges furent de qualité.

Les auteurs ont tour à tour présenté leur ouvrage. Audrey Ferraro a choisi de parler de son roman sur le chemin de Compostelle « Un amour de Camino ». Quant à Thierry Moral, déjà familier des lieux pour être venu une première fois, son choix s’est tout naturellement porté sur son dernier ouvrage paru quelques jours plus tôt, un thriller intitulé « Reconstitution ».

S’est ensuite créé de façon naturelle, un dialogue entre les détenus et les auteurs, sur ce que le livre permet d’apporter d’évasion dans un milieu contraint. Le monde de l’édition a également suscité un vif intérêt : la rédaction d’un manuscrit, les éditeurs, les droits d’auteurs… autant de sujets qui pourront, pourquoi pas, faire l’objet d’autres rencontres !

 

Intervention au CNE de Sequedin – 31/07/18 – Sandrine Bataille & Thierry Moral

Premières fois

C’était une première sortie en détention pour Sandrine Bataille et son « Envol ». Une première escapade de « Reconstitution » pour ma part, tout fraîchement délivré du carton. Alors tout s’est déroulé comme une première fois. En réalité, c’est toujours une première fois. Chaque intervention en milieu carcéral est unique.

Après avoir enfilé nos badges - troqués contre notre carte d’identité -, traversé (du premier coup !) le portail et arpenté le dédales de portes et de couloirs en suivant le gardien dont on entrevoyait ses tatouages ; nous sommes arrivés au Centre National D’Évaluation. Une fois installés dans la bibliothèque, la télévision coupée manuellement – plus de piles dans la zappette – la rencontre a commencé.

Très vite, le groupe s’est mis à poser des questions. L’écriture est une véritable préoccupation, passion, un sujet de questionnement... Le « Comment ça marche ? » a vite glissé vers le « Comment on fait ? » L’écoute intéressée était réelle, palpable dans les regards, les fronts plissés, les sourires.

L’extrait de « Reconstitution » leur a rappelé « dehors ». La lecture de « L’envol » de Sandrine également, d’une autre manière. Chacun s’y retrouve, projette des souvenirs, poursuit déjà l’histoire dans sa tête... On croit reconnaître des gens, les connaître. « Vous vous inspirez de la vie pour écrire en vrai ? » Dans le mille monsieur. « Vous savez des histoires ici, il y en a des tas. Des sacrés histoires. » On vous croit sur parole.

Sortie en mode serrage de mains et regards sincères. « Merci d’être venu nous voir. » ou encore « Pour le temps donné... » sont des petites phrases - ou souvenirs que l’on en a – qui font mouche. Nous laissons nos deux ouvrages sur la table. Ils seront lus, nous le savons. La preuve est faite, une fois de plus, qu’il est toujours aussi utile de franchir les frontières, d’aller à la rencontre. Pour sûr ce ne sera pas la dernière fois. Je retourne dans un autre centre pénitencier mercredi, avec le sourire ! Ce sera une nouvelle première fois.

Thierry Moral