La littérature jeunesse a la cote au Québec

La littérature jeunesse semble plus vivante que jamais. Le Salon du livre de Québec, qui bat son plein au Centre des congrès, attend 16 000 jeunes d’ici dimanche, qui viendront à la rencontre de leurs auteurs favoris... qui sont de plus en plus nombreux.

C’était la cohue vendredi après-midi aux kiosques des auteurs jeunesse, alors que des centaines de jeunes, livres et crayons dans les mains, attendaient pour faire dédicacer leur livre.

«Il y a une augmentation du nombre de titres publiés, surtout dans le secteur des jeunes. On a une production beaucoup plus élevée que les autres provinces canadiennes», a fait remarquer le président-directeur général du Salon, Philippe Sauvageau.

Les auteurs constatent également que la compétition est de plus en plus féroce, mais se réjouissent de voir le marché aussi vivant.

«Je le remarque aussi quand je fais la tournée des écoles, souligne l’écrivain et conférencier Louis Émond. Ils connaissent les titres. Et ce qui me fait plaisir, c’est que c’est de plus en plus de la littérature québécoise.»

Certaines maisons d’édition qui publient des livres pour adultes ont même décidé de lancer des volets jeunesse. C’est le cas de la maison d’édition Le Quartanier, qui a lancé ses deux premiers livres pour tous l’automne dernier.

Ces propos coïncident d’ailleurs avec ceux de la vice-présidente du comité exécutif de la ville de Québec, Julie Lemieux, quand elle a dévoilé jeudi les chiffres de la Bibliothèque de Québec.

Depuis 2009, les prêts de livres jeunesse ont augmenté de 64 %. «Ce n’est pas vrai que nos jeunes ne lisent pas», avait-elle commenté.

BD en 3D

Puisque les auteurs jeunesse sont plus nombreux, ils doivent innover pour se démarquer dans la masse.

C’est ce qu’a fait le populaire bédéiste Tristan Demers, qui a lancé cette année sa première bande dessinée en 3D.

Des lunettes détachables se trouvent dans le livre. «Quand les livres sont disponibles sur le web, ça prend une valeur ajoutée à ton livre», a-t-il dit. Le livre jeunesse a toujours bien été depuis quelques années, souligne-t-il. La période que je dirais “post-Harry Potter” nous a fait du bien. Mais le défi aujourd’hui, avec le web, c’est qu’on doit rendre le livre sexy.»

Spiritualité et méditation

Parmi les tendances littéraires chez les adultes, Philippe Sauvageau note que les livres culinaires sont toujours aussi populaires, mais que, cette année, il observe une nette tendance vers les livres de spiritualité et de méditation.

«Ça se vend beaucoup. Pour les adolescents, tout ce qui est roman avec des monstres se vend aussi beaucoup.»

Environ 65 000 visiteurs doivent franchir les tourniquets du Salon du livre de Québec d’ici dimanche.

 

Photo ci-contre 

Tristan Demers, auteur des bandes dessinées Gargouilles, fait la tournée des salons du livre depuis 31 ans. Sur la photo, on voit le populaire bédéiste au côté de sa première bande dessinée en trois dimension, lancée cette année.

8293babe 0a09 45fc 87ca be0cedb05d55 jdx no ratio web