On parle de nous

Sur Eulalie, les actualités des lettres et du livre en Nord-Pas de Calais. Octobre 2015

Adan1
Adan2

 

Rassembler des auteurs pour promouvoir le livre, la lecture et l’écriture auprès de publics variés : c’est l’objectif poursuivi par Adan, la jeune association des auteurs du Nord.

Créée il y a à peine cinq ans par Jean-Denis Clabaut, son actuel président, l’association des auteurs du Nord, Adan, enregistre une cinquantaine d’adhérents. Des projets plein les poches, la jeune association ne compte pas en rester là et veut travailler sa visibilité pour voir grossir ses rangs. Elle pourra ainsi poursuivre les interventions littéraires qu’elle mène dans les prisons et surtout, les développer auprès d’autres publics.

 

Des auteurs et des détenus

« Tout est parti de plusieurs constats : nous sommes dans la région de France qui affiche la plus grande concentration de prisons et celle qui est aussi la moins cultivée… Il y avait quelque chose à faire… », explique Jean-Denis Clabaut. Ce quelque chose, il s’agit d’interventions littéraires en milieu pénitentiaire. Des auteurs de l’association se rendent régulièrement dans les prisons de la région pour discuter littérature avec les détenus. « S’il y a bien un endroit où il faut que le livre apporte de l’évasion, c’est bien en prison », sourit le président d’Adan. Et d’ajouter : « D’autant que c’est un lieu où l’on se remet à lire car le temps est là ». Ces interventions ont démarré en septembre 2011, grâce à un partenariat entre Adan et l’administration pénitentiaire, pour les établissements de Dunkerque, Douai et Annœullin. Depuis, ces rencontres littéraires n’ont cessé de s’étendre à d’autres centres de détention régionaux.

De l’appréhension à l’évasion

« Ces interventions durent environ une heure trente et se déroulent toujours en binôme, avec un auteur expérimenté et un autre novice dans ce domaine. Ils discutent avec cinq à dix détenus à qui leurs livres ont été envoyés un mois avant la rencontre », explique Jean-François Zimmermann, trésorier de l’association et habitué de ces rencontres. Si les auteurs sont nombreux à se prêter au jeu, les premiers pas dans cet univers souvent méconnu ne sont pas toujours faciles. « Certains auteurs sont tellement angoissés la première fois qu’ils souhaitent que le président soit présent », sourit Jean-Denis Clabaut, avant d’ajouter que les bilans de ces interventions sont toujours positifs, aussi bien du côté des auteurs, que des détenus et de l’administration pénitentiaire. « On ne s’attendait pas à ça », réagissent le plus souvent les auteurs qu’Adan confronte à l’univers carcéral. Si l’appréhension est la première émotion qui submerge les auteurs impliqués, comme l’indique Jean-François Zimmermann, celle-ci est bien vite dépassée. « Nous partons chaque fois de nos livres mais nous ne savons jamais trop où on va et la plupart du temps, on oublie où on est. Je me souviens d’une auteure qui lisait un de ses poèmes lorsqu’un détenu s’est mis à pleurer car cela lui rappelait sa fille… », se souvient Jean-Denis Clabaut. Et Jean-François Zimmermann de renchérir : « Certains détenus sont surprenants : leur connaissance de l’actualité littéraire me laisse pantois ! »

 

Devenir membre d’Adan

« Pour être membre d’Adan, il faut avoir publié au moins un livre à compte d’éditeur : cette condition garantit simplement à l’association que le contenu des livres respecte la loi. Nous ne sommes donc pas obligés de faire un travail de relecture avant chaque adhésion », commente Jean-Denis Clabaut. Avec 250 auteurs dans le Nord – Pas de Calais, le potentiel est réel pour la jeune association. D’autant plus que celle-ci est aussi ouverte aux auteurs qui sont concernés d’une manière ou d’une autre par la région, sans forcément y vivre. L’association fonctionne avec un budget composé des adhésions, dont le montant était de vingt euros en 2014, et d’un pourcentage prélevé sur la rémunération des auteurs intervenant dans les prisons. Adan offre par ailleurs une vitrine aux auteurs, en les présentant sur son site Internet. « Ils bénéficient également de la richesse des contacts », note Jean-Denis Clabaut. Une assemblée générale est organisée tous les ans ainsi qu’un à deux repas conviviaux. « Mais l’Adan est davantage tournée vers la promotion du livre et de la lecture, que vers celle des auteurs et de leurs livres », prévient toutefois le président.

Des projets plein les poches

Parmi les prochains sujets de développement : la visibilité d’Adan. « On se doit d’y travailler car souvent les auteurs ne nous connaissent pas. Peut-être avec un signe distinctif que porteraient les auteurs adhérents sur les salons du livre… », indique Jean-François Zimmermann. L’association envisage aussi la mise en place d’un prix littéraire qui permettrait de « montrer qu’il y a des auteurs dans le Nord – Pas de Calais et pas uniquement à Paris », indique Jean-Denis Clabaut. Il ajoute : «  Nous avons aussi en projet de travailler un peu plus avec les libraires pour que nos auteurs soient davantage mis en avant, comme cela se fait déjà dans d’autres régions ». Si l’Adan s’est d’abord tournée vers les prisons, son président travaille à présent à développer des interventions d’auteurs dans les écoles, ainsi qu’auprès des malades de longue durée. Enfin, l’association pourrait mettre en place une grille d’évaluation des salons du livre régionaux par les auteurs : « L’idée est de multiplier les regards pour améliorer les salons. Nous travaillons à une grille qui porterait sur des éléments comme la qualité de l’accueil, le fléchage… », précise le président d’Adan. Autant de projets divers et variés qui présentent une même ligne conductrice : « C’est un engagement des auteurs dans la société », explique Jean-Denis Clabaut. Il précise : « Les auteurs sont bien là, ils sont dynamiques, ils ont des projets. Ils sont dans la société et pas en dehors… C’est important de le souligner : je me souviens d’un salon du livre durant lequel un gamin m’a demandé si j’avais écrit les livres devant moi. J’ai répondu oui et en retour, il m’a demandé pourquoi je n’étais pas mort… »

Élodie Soury-Lavergne

Octobre 2012

Brigitte et Jean-Denis parlent d'ADAN sur RCF

http://podcast.rcf.fr/emission/139220/446748

 

 

emission-rcf.jpg


__________________________________________________________________________________________________________________________________

Décembre 2011

La Voix du Nord de Seclin : "Promouvoir le livre, la lecture par les auteurs de la région"

article-adan.jpg article-adan.jpg

______________________________________________________________________________________________________

26 décembre 2010

À la rubrique "On ne perd pas le Nord" dans la Voix du Nord :

VdN-26 décembre 2010

 



20 décembre 2010

« Promouvoir le livre, la lecture et l'écriture
par les auteurs de la région »
,
tel est le titre de l'article que la Voix du Nord consacre à l'interview de notre président, Jean-Denis Clabaut.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'ADAN
sans oser le demander ...

Lire l'article

Promouvoir le livre

 


Octobre 2010

La revue régionale Nordway présente notre association,
sous la signature d'Agnès Delbarre, animatrice sur France Bleu Nord :

L'Adan dans Nordway