Maryse Dhainaut

Née en 1952 dans les Hauts-de-France, Maryse Dhainaut a consacré sa vie professionnelle à la protection des enfants et à la défense de leurs droits.

Passionnée de lecture, de théâtre et d’écriture, elle passe désormais l’essentiel de son temps à écrire. Elle est l’autrice de textes courts en prose poétique et d’une série de monologues.

La petite fille qui compte est son premier roman.

Roman

La petite fille qui compte (2019, Thot Eds)

Automne 1960. Jeanne a huit ans. Elle est fille de mineur de fond et habite un coron du Nord de la France, avec ses frères et sa sœur. Son petit monde est partagé entre sa maison, son école, le carreau de la fosse, sa chatte Mimine et sa meilleure amie Chantal. Mais à l’âge où l’enfance se veut insouciante, entourée d’un père qui ne parle pas et d’une mère qui a cessé de croire en un avenir meilleur, Jeanne va devoir se battre pour maintenir l’espoir dans le cœur des êtres qui lui sont chers. Au long d’un parcours singulier et au gré de rencontres décisives, Jeanne va découvrir la beauté et la puissance de la littérature. Une passion qui va lui révéler toute la grandeur du monde qui l’entoure. La petite fille qui compte a pour toile de fond les années 60, une époque marquée par le déclin de l’extraction du charbon au profit du pétrole. Les mineurs continuent à risquer leur vie pour un minerai dont on ne veut plus. Leurs femmes s’épuisent à mettre au monde des enfants, dans une société sans états d’âme. À travers le quotidien de Jeanne, ce roman dévoile tout un pan de l’histoire de la moitié du vingtième siècle, et l’on devine, à mots couverts, la fracture sociale déjà profondément à l’œuvre.