Isabelle Dignocourt

Née en 1970 à Calais, Isabelle Dignocourt est mariée et maman de 4 enfants. 

Professeur de lettres classiques (latin/grec/français) à Roubaix et Tourcoing pendant plus de vingt ans, elle est en poste depuis 2014 à Aire-Sur-La-Lys où elle n’enseigne plus que le latin. 

En avril 2016, fatiguée par les réformes incessantes qui défigurent son métier de professeur, elle écrit une lettre ouverte à la ministre en poste à l’époque. Cette lettre, fortement relayée par les réseaux sociaux, https://avenirlatingrec.fr/actualite/dans-les-medias/577-i-dignocourt-lettre-ouverte-a-najat-vallaud-belkacem, est lue par Julie Daniel qui travaille aux Editions du Rocher. Elle la contacte quelques jours plus tard pour lui proposer d’écrire le récit de sa vie de professeur à partir des huit pages qu'elle a envoyées au ministère. 

L’aventure de "L’Education nationale, une machine à broyer" commence. Il raconte toutes ses années passées à l’école, depuis sa propre enfance jusqu’à ses années d’enseignement, de son début de carrière comme institutrice remplaçante à ses années-collège en tant que professeur de lettres classiques. Elle y évoque sa lassitude face aux réformes orchestrées par des ministres qui ne cessent de se succéder (14 en 26 ans de carrière) mais aussi sa passion pour son métier et son envie de transmettre qui restent intactes malgré le ballet des injonctions ministérielles souvent mené à contre-temps.  

Isabelle dignocourt

L'éducation nationale, une machine à broyer

Isabelle Dignocourt incarne la crise de l'Éducation nationale.

Fille d'ouvriers, elle a choisi d'enseigner le français et les langues anciennes par passion et parce qu'elle voulait partager son amour des mots et de la culture antique avec des élèves pour la plupart issus de milieux modestes. Cette envie de transmettre ne l'a pas quittée, mais sa colère contre la machine administrative qu'est l'Éducation nationale n'a cessé de croître au rythme de la valse des ministres. Treize en vingt-cinq ans ! De réformes en rapports, et de rapports en réformes, concoctés par les technocrates de la rue de Grenelle adeptes de la novlangue, l'auteur constate (hélas, elle est loin d'être la seule) que l'école va de plus en plus mal. L'Éducation nationale est une machine aveugle et inhumaine qui broie les professeurs et leur ôte toute liberté.

Face à ce désastre, Isabelle appelle à la résistance : laissons les professeurs faire leur travail, afin que l'école redevienne un lieu de transmission de tous les savoirs !

Editions du Rocher, août 2017

Voir les articles ci-dessous

 

Education nationale

Article l unionArticle l union (238.32 Ko)

  • Nom du fichier : Article le telegramme
  • Taille : 178.86 Ko
yes /

Télécharger

  • Nom du fichier : Article marianne
  • Taille : 277.28 Ko
yes /

Télécharger