Glen Tullec

Glen Tullec (de son vrai nom Luc Lenglet) est né à Roubaix dans les années 50, au temps où des centaines et des centaines de cheminées d'usine parsemaient l'horizon et quand le hurlement des innombrables sirènes rythmait les journées, alternant inlassablement travail et repos.

Une enfance heureuse au sein d'une famille ouvrière honorable, ne manquant de rien et portant haut les valeurs du travail et de l'honnêteté. Son éveil au monde se partage entre la bienséance de bon aloi du foyer et, paradoxalement, au dehors, la vie d'un gosse de rue déjà plein de rêves et d'imagination, au milieu d'une ribambelle haute en couleurs de gamins en liberté.

Après des études supérieures très bien réussies dans les années 70, le dotant d'un mode de pensée cartésien et d'une culture scientifique à la pointe de l'époque, il entre dans la vie active au sein d'entreprises aéronautiques et spatiales. Là, mariant ses connaissances acquises à une imagination qui ne l'a jamais quitté, en proue de la technologie, il vit des moments professionnels exceptionnels dans la conception, l'innovation et la création technique sans limite. Le hasard de choix personnels et les contingences de l'évolution économique lui feront paradoxalement terminer sa carrière professionnelle dans l'univers des médias et de la communication, au sein d'un groupe bien implanté dans les Hauts-de-France.

 A partir des années 80, l'appel de ses aspirations créatives l'entraîne dans le monde merveilleux de la peinture surréaliste et symbolique. Après s'être doté, par lui-même, d'une solide technique picturale, durant de nombreuses années il peint ses délires et les images figuratives que lui suggère le tréfonds de son inconscient.

C'est alors qu'il dit à propos de son art et de sa démarche : " Il y a la réalité concrète, certains l'appellent la réalité tout court. Envahissante, elle tend à se placer systématiquement devant le regard de l'âme ; pour peu, elle nous ferait presque croire à un mirage. Pourtant, elle n'est qu'une infime partie de la vérité. L'autre partie se situe au-delà des sens, elle ne s'appréhende que par le délire poétique. C'est dans les phases de ce délire que la vérité se dévoile peu à peu, par morceaux. Quand je peins, je ne délire pas, je ramasse les morceaux.

Viennent les années 2000. A partir de là, s'étant déjà adonné à l'écriture de quelques nouvelles et souhaitant apporter la dimension du temps à ses œuvres, il se "transforme" en chien sous le pseudonyme de Glen Tullec, chien écrivain, et se lance dans un premier roman. S'appuyant sur la chronologie de faits réels et historiquement documentés de la bataille des Flandres en Mai 1940, tout en introduisant un univers imaginaire aux situations et personnages surréels, il parvient à un conte, une épopée fantastique, riche de notre histoire, de poésie merveilleuse, et d'événements pour le moins inattendus et surprenants. "L'incroyable voyage d'Hamilcar Milodénéus et de son prophète en Mai 1940" : quand l'histoire de la bataille des Flandres se mêle aux rêves sans logique, ancrés, gravés dans l'imaginaire, d'un Grand Principe de tous les Univers, ivrogne sans vergogne. 

Puis, il s'attaque à un second roman, nouveau conte, voltairien cette fois, tout aussi fantastique et surréel : "Faust chez les Médar-Bougnac d'Aluchon". Regard cru et burlesque sur l'Humanité ; ou quand les illustres personnages de Goethe reviennent sur terre chez un couple de la haute société, maîtres de leur chien écrivain : l'auteur lui-même - personnage à part entière du récit - entraînant une suite incessante de péripéties, souvent burlesques, déclenchant une inévitable fin du monde et une issue … heureuse.

A ce jour, nouveau titre en gestation : "Le carnaval des fous". Tout commence dans un asile psychiatrique et l'aventure, lorsqu'elle verra son aboutissement, devrait de nouveau apporter au lecteur surprises, rires et dépaysement…

Glen tullec

Romans

"L'incroyable voyage d'Hamilcar Milodénéus et de son prophète en Mai 1940"

"Eux ! Les bougnoules, les nègres et les malpropres ! Eux ! Les méprisés des classes blanches à chair rose de la métropole ! " A pied, dans leurs trous creusés à la hâte dans la plaine rase de Gembloux, à coups de fusil et sous le mitraillage incessant de centaines de Stukas … Eux ! Stoppent net deux des meilleures divisions blindées motorisées allemandes à la puissance de feu sans commune mesure. 

14 et 15 Mai 1940, Gembloux (Belgique) : héroïque et unique victoire française face à l'implacable invasion nazie.

Conte inédit, surprenant, où la réalité du sacrifice des troupes coloniales pour la Mère-Patrie, ancrée, gravée dans l'Histoire de la bataille des Flandres de 1940, se mêle au merveilleux des rêves sans logique, ancrés, gravés dans l'imaginaire, du Grand Principe de tous les Univers, ivrogne sans vergogne, imprévisible, accompagné de son prophète narrateur et d'une petite troupe pour le moins insolite.

The BookEdition

https://www.thebookedition.com/fr/hamilcar-milodeneus-crashnevieck-p-360828.html

Unecouv

"FAUST chez les Médar-Bougnac d'Aluchon"

Le contexte ? Des arcanes du pouvoir planétaire aux bas-fonds de la mendicité ; du Paradis mythique aux effroyables chaudrons infernaux ; des rixes de bas quartiers aux sommets internationaux des plus grands chefs d'état ; des hôpitaux publics bondés aux studios aseptisés des médias omniprésents …

Les personnages ? Claude Albane, maîtresse de l'auteur ; Jean Léon, magnat financier de la communication ; l'illustre docteur Faust et Marguerite son épouse ; Diogène, un mendiant, superbe ; Méphistophélès, l'ange du Mal ; Papalios, homme de l'ombre et psychologue canin ; des hommes, des femmes, des chats, des chiens, des anges et des démons, Lucifer et Bondieu en personne !

Voyage dans le monde délirant d'un conte sans complaisance !

The BookEdition

https://www.thebookedition.com/fr/faust-chez-les-medar-bougnac-d-aluchon-p-47199.html

Couverture une res max10 240710