Christine Duthoit

Christine DUTHOIT, née en 1949 à HEM, suit des études d’histoire à l’Université de Lille III, spécialité histoire médiévale et obtient l'Agrégation d’histoire en 1974. Elle poursuit une carrière d’enseignante en collège, puis en lycée sur la région lilloise avant une mutation professionnelle à CAMBRAI en 1992. En 2008, elle adhère à l’association Cambrésis Terre d’Histoire, avec des publications régulières dans la revue et des conférences. Reçue en octobre 2013 à la Société d’Emulation de Cambrai, elle participe au tome 115 des Mémoires de la SEC et aux Actes du Congrès des Sociétés Savantes qui s’est tenu dans la ville en octobre 2015. Pour le Centenaire de 1914-18, elle rédige plusieurs articles sur des sujets liés à la Grande Guerre : « Les relations entre la population cambrésienne et l’occupant allemand » (Hors-Série), « Hermann Burg, Kunstoffizier à Cambrai de 1916 à 1918 », et « Les Falling Warriors d’Henry Moore, des œuvres liées à son expérience de la Bataille de Cambrai  ». Elle collabore à la Revue Histoire et Images médiévales jusqu’à son arrêt. Elle est l'auteure de 9 ouvrages publiés chez L’HARMATTAN, ELLIPSES et SUTTON.

 

Christine duthoit

Livres historiques

La secte des Assassins XIème-XIIIème siècle
Des martyrs islamiques à l’époque des croisades

En plein Moyen Age, à l’époque des croisades, les chroniqueurs évoquent les « Assassins », une communauté fondée par le très charismatique Hasan-i Sabbâh, et active en Perse (Iran actuel) et en Syrie de 1090 à 1257. Ses membres, issus de la mouvance islamique ismaélienne, ont perpétré de nombreux meurtres de responsables politiques et religieux musulmans, jugés traîtres à l’Islam. Ils s’en sont pris aussi à quelques chefs croisés. Les contemporains ont été terrifiés par ces combattants redoutables, dévoués corps et âme à leur chef et à leur cause, agissant par surprise et surtout, sacrifiant délibérément leur vie.
Les Assassins sont-ils les lointains ancêtres des « martyrs islamiques » contemporains ?  
L’Harmattan, collection « Comprendre le Moyen-Orient », 2009

1 la secte des assassins

Le lexique du Moyen Age

Le Moyen Age est une longue période de près de dix siècles, riche en concepts, personnages, lieux, vocabulaire spécifique. Ce lexique propose 600 entrées permettant de trouver une rubrique, souvent illustrée, sur de nombreux sujets : féodalité, guerre, rôle de l’Eglise, vie intellectuelle et artistique, activités économiques, rurales, urbaines, commerciales. Parfois, un sigle renvoie à une rubrique plus conséquente, par exemple pont-levis à château-fort. Ce livre s’adresse aux étudiants, mais aussi à tous ceux qui s’intéressent à cette période passionnante et moderne à bien des égards.

Ellipses, 2010

 

2 lexique du moyen age

Le Moyen Age pour tous

Ce livre présente l’histoire du Moyen Age occidental. Il est divisé en trois parties, correspondant au traditionnel découpage chronologique : Antiquité tardive et Haut Moyen Age (Vème au XIème siècle), Moyen Age « classique » (XIIème et XIIIème siècles), Moyen Age tardif et début de la Renaissance (XIVème et XVème siècles). L’Occident se confronte à ses voisins, les mondes byzantin et musulman, et les croisades permettent des contacts fructueux, malgré leur échec militaire. Dans un souci pédagogique, le texte est parsemé de petits encarts approfondissant un sujet : Serments de Strasbourg, Parlement anglais et parlements français, ou Jacques Cœur…Comme le Lexique, ce livre est destiné aux étudiants et au grand public.

Ellipses, 2010

 

3 le moyen age pour tous

Paris en cent dates

L’ambition de la collection « Une ville en cent dates » est de cerner l’essentiel de la longue et riche histoire d’une cité grâce à des événements, des portraits, des arrêts sur une période-clé...
L’histoire de Paris est intimement liée à l’histoire nationale, même si certains événements sont exclusivement parisiens. C’est une ville de tradition révolutionnaire, dont les couleurs figurent sur le drapeau. Souverains comme gouvernements républicains lui ont toujours gardé sa place, au point d’en faire un centre hypertrophié. Le monde entier a de la capitale française des images fortes. Le projet du « Grand Paris » à l’horizon 2030 est un défi : saura-t-on éviter d’en faire un « centre-musée » entouré d’infrastructures modernes ?

Sutton, 2012

 

4 paris en cent dates 001

Cambrai en cent dates

Comme beaucoup de ses voisines du Nord de la France, Cambrai est une ville-frontière. Au Moyen Age, c’est une principauté ecclésiastique relevant du Saint Empire Romain Germanique.  La conquête par Charles-Quint en 1543 ouvre plus d’un siècle de domination espagnole. En 1677, le Roi-Soleil rattache définitivement Cambrai à la France. Située au cœur d’une région rurale, la ville développe des activités liées à l’agriculture et au textile, mais reste un peu en marge des grandes mutations industrielles. Le patrimoine a souffert des excès de la Révolution, du démantèlement des fortifications, et de l’incendie de 1918.
Aujourd’hui, Cambrai doit redéfinir sa place dans son environnement et dans la grande région transfrontalière du Nord-Est.  

Sutton, 2013

 

5 cambrai en cent dates 001

Magiciens et sorciers au Moyen Age

Le propos de ce livre est de montrer que si la sorcellerie est largement l’apanage des femmes au temps de « la chasse aux sorcières », du XVème au XVIIIème siècle, il n’en est pas de même au Moyen Age. Héritiers à la fois des magiciens et sorciers antiques et des chamanes germaniques et scandinaves, les hommes pratiquent la « magie basse », populaire, destinée selon les cas à protéger ou à nuire. Ceux qui ont accès à la culture  pratiquent la « magie haute » ou « magie savante », qui est souvent « affaire de clercs ».  L’Etat et l’Eglise adoptent de plus en plus une attitude répressive. Une étape décisive est franchie quand mages et sorciers sont diabolisés, assimilés aux hérétiques, et jugés par l’Inquisition.

Ellipses, 2011

 

Magiciens et sorciers au moyen age

Contes, légendes et récits du Nord-Pas-de-Calais

Chaque région, chaque petit « pays », voire chaque village en France, conserve la mémoire de ses contes et légendes. Le présent livre est consacré au Nord et au Pas-de-Calais : Flandre, Artois, Hainaut, Avesnois, Cambrésis, Béthunois, Ternois, Boulonnais… Les thèmes choisis font référence à l’histoire et à la culture régionales : la bière et le café, le marteau et le carillon, les géants processionnels, le bestiaire fantastique, le charbon et la mine, la mer et le marais, les héros et héroïnes, les tours pendables des gamins, la vision de la mort… Les « gens du Nord » sont dotés d’un grand sens de l’humour, de bon sens, et capables de formidables éclats de rire.
Transmis par la tradition orale, beaucoup de récits ont été retrouvés, et souvent réécrits, par des érudits locaux.

Sutton, 2015

 

51ewdif2ljl sx303 bo1 204 203 200

Femmes dans l’Histoire – Hauts-de-France

Cet ouvrage fait partie d’une collection consacrée aux femmes ayant contribué à l’histoire de leur région et à l’émancipation féminine. Peu d’entre elles figurent dans les listes de personnalités. Il faut persévérer pour faire de belles rencontres, découvrir des talents, revisiter l’histoire des femmes victimes d’une mauvaise réputation, ou dont l’influence a été sous-estimée.
Des abbesses et comtesses du Moyen Age aux « éternelles mineures » du Code Civil napoléonien, des femmes asservies par la Révolution Industrielle aux héroïnes de la Résistance, des syndicalistes aux politiques, toutes ont dû se battre pour exister dans un monde dominé par les hommes. A toute époque, de sublimes talents féminins ont illustré la création littéraire et artistique, la recherche scientifique, mais quelles réalités dissimulent les réussites individuelles ? Derrière les figures de proue se presse la masse des anonymes auxquelles ce livre tient à rendre hommage : dentellières, ouvrières, servantes, « matelotes »…
Malgré les acquis obtenus, il reste encore bien des combats à mener pour racheter des siècles d’oubli.

Sutton, 2017

 

 

7 femmes dans l histoire hauts de france

Lille, de briques et de lumière

Cet ouvrage fait partie d’une collection consacrée aux belles villes de France. Il est le résultat d’une collaboration entre le photographe Chanel Koehl pour les clichés, et moi-même pour les textes.
L’histoire et le futur de Lille sont indissociables de sa situation de ville frontalière. Cité flamande, elle est pourtant francophone. L’influence espagnole prédomine au XVIème siècle. En 1667, le Roi-Soleil s’enorgueillit de la rendre française. Plaque tournante pour les échanges commerciaux et financiers au Moyen Age et à la Renaissance, elle devient au XIXème siècle une métropole du lin et du coton, une ville populeuse et ouvrière, profondément marquée par les clivages sociaux et l’implantation du socialisme. « Ville la plus assiégée de France », elle est durement touchée par les  deux conflits mondiaux et fait preuve d’une résistance héroïque.
Après une période difficile, Lille est aujourd’hui une ville en pleine expansion, qui se projette dans le futur en exploitant son exceptionnelle situation géographique en Europe du Nord-Ouest. La ville ouvrière devient une cité de haute-technologie et d’innovation, et dynamise sa dimension culturelle. Son « art de vivre » est marqué par une convivialité toute flamande.

Sutton, 2017

 

 

8 lille de briques et de lumie re