Brigitte Niquet

 

 

 

 

 

Recueil de nouvelles

Est-ce ainsi que les hommes vivent

Ce recueil de 120 pages environ rassemble 10 nouvelles, de longueur variable (entre trois et trente pages). Elles sont organisées autour du thème des relations humaines et des faits de société, dont elles donnent une vision assez noire, mais souvent humoristique. Les nouvelles "Bonne fête, Maman" et "L'enfant aux yeux noirs" ont été scénarisées dans le cadre du spectacle "Le Cercle de famille", joué par la troupe DeZastrenouvÔ-théâtre.

 

 Récit de vie

Le temps d’apprendre à vivre : Dans les années 60, une jeune fille sort du couvent où elle a été élevée, loin du monde et des hommes. Très long sera pour elle le temps d’apprendre à vivre, très longue et plutôt cruelle l’éducation sentimentale. Pauvre Catherine qui imaginait la vie devant elle comme une longue ligne droite et se croyait destinée à être la femme d’un seul homme… C’est au bulldozer que les trois “amoureux” et les quelques passants qui traversent sa vie défrichent le terrain vierge, le laissant enfin prêt, on peut l’espérer, pour de futures moissons. À moins que, tel Attila, derrière eux, l’herbe ne repousse pas…

 Le bateau a eu une avarie : un récit-témoignage sur les dernières années de ma mère, atteinte d’une maladie « à corps de Lewy », apparentée à la maladie d’Alzheimer sans y être identique, aggravée d’obsessions paranoïaques et de délires hallucinatoires. J’ai voulu raconter dans ce livre le véritable séisme qu’a provoqué dans nos vies (à nous, ses enfants) la brutale irruption de cette maladie encore très mal connue, dont nous nous sommes trouvés du jour au lendemain dans l’obligation de gérer les conséquences pratiques aussi bien qu’affectives. J’y évoque aussi la manière dont nous avons été amenés à revisiter la relation souvent difficile que nous avions eue depuis l’enfance avec notre mère, notre mère qui, tout à coup, n’était plus elle-même mais pas non plus tout à fait une autre…

 

Roman par nouvelles

N’aimer personne : Ce roman est composé de 8 nouvelles mettant en scène 4 personnages récurrents dont on peut ainsi suivre le destin de l’âge de 6 ans à l’âge adulte. Toutes quatre connaissent, pour diverses raisons, des enfances difficiles, sevrées d’amour ou au contraire étouffées par un trop-plein d’amour dévorant. Violences intimes, plaies secrètes qui mettront longtemps à se refermer. Si elles se referment. On ne guérit pas toujours de son enfance.

Les nouvelles "Une histoire de bicyclette" et "Ma mère, ma mère" ont été scénarisées dans le cadre du spectacle "Le Cercle de famille", joué par la troupe DeZastrenouvÔ-théâtre.

 

 

 

Mon site